Bonjour,

Cette lettre a pour objectif de diffuser des informations concernant le vin et son environnement, notre belle région mais aussi de vous réserver en avant-première nos bonnes affaires.

Elle est gratuite et sans obligation de votre part. Si vous l'appréciez, n'hésitez pas à la faire suivre. Vos collègues, amis et famille vous en remercieront.

Bonne lecture,

Christophe LACAMPAGNE
contact@chateau-arguin.com
http://www.chateau-arguin.com/



SOMMAIRE :

 

***

 

HOMMAGE A EMILE PEYNAUD

"Un visionnaire, dans le monde du vin"

L'été 2004 a commencé bien tristement dans le Bordelais avec l'annonce, au cours du mois de juillet, du décès d'Emile Peynaud à l'âge de 92 ans. Il était unanimement considéré comme étant un oenologue d'exception, dont l'oeuvre qu'il nous laisse ne manquera pas d'interpeller les générations futures. De plus, sa notoriété dépassait largement nos frontières, comme en témoignent les très nombreux référencements sur internet le concernant. Il avait su notamment mettre son immense savoir à la portée de tous. Par conséquent, nous ne pouvons que recommander à nos lecteurs internautes de ne surtout pas oublier de consulter les trois principaux ouvrages ci-dessous, publiés par Emile Peynaud ; ouvrages qui d'ailleurs ont été traduits en anglais, espagnol et portugais.

"Le goût du vin", publié en 1980 (éditions Dunod), nous propose une véritable initiation à la dégustation : "un indispensable", pour tous les amoureux du vin. Partisan d'une consommation modérée de vin, il ne cessait de répéter, depuis le tout début de sa carrière, cette phrase devenue désormais emblématique en cette année 2004 : "boire peu, mais boire bon".

"Connaissance et travail du vin", publié en 1981 (éditions Dunod), concerne les différentes techniques de vinification et d'élevage du vin. Rappelons, qu'après la guerre, Emile Peynaud est intervenu avec opiniâtreté auprès des producteurs pour les inciter à améliorer constamment la qualité du vin : en pratiquant systématiquement la fermentation malolactique (Newsletter N°8), en maîtrisant bien les températures...

"Le vin et les jours", publié en 1988 (éditions Payot : collection Grande Bibliothèque Payot), relate de façon passionnante l'histoire du vin et de la vinification à travers les siècles.

Toute l'équipe de notre Newsletter se joint donc à moi, pour présenter à la famille d'Emile Peynaud nos sentiments les plus attristés et les plus admiratifs pour ce Grand "Visionnaire" de l'oenologie moderne, doté également d'un talent littéraire indiscutable : "C'est fou ce que le vin peut faire rêver, avant même de l'avoir bu. Pour que le plaisir commence, il suffit d'en parler. Chaque âge a son imaginaire du vin et chacun de nous a le sien, à la mesure de ses goûts, de ses désirs, de ses rencontres"... (extrait du livre "le vin et les jours").


***

LES PREMIERS COUPS DE SECATEUR

Au soir du premier jour des vendanges de ce blanc 2004, nous pouvons déjà entrevoir dès le premier débourbage, un très fort potentiel aromatique de ces premiers jus de sauvignon et de sémillon, qui se révèlent comme étant super fruités.

Finalement, nous avons bien fait de choisir la date du lundi 20 septembre pour lancer les "premiers coups de sécateur" au château d'Arguin ; et profiter ainsi à plein de la période de beau temps, qui s'est installée par chance dans le Bordelais depuis le début du mois de septembre, après une deuxième partie de mois d'août beaucoup trop fraîche. Certes, un triage attentif est nécessaire, mais grâce aux vendanges manuelles nous ne rentrons dans notre cuvier que les raisins qui se trouvent dans un excellent état sanitaire.

Nous croisons donc les doigts, pour que cette "rentrée solaire" se poursuive également pour les vendanges de nos raisins rouges de merlot, de cabernet sauvignon et de cabernet franc.

***



OFFRES SPECIALES AUTOMNE

 

OFFRES SPECIALES AUTOMNE
VALABLES JUSQU'AU 12 NOVEMBRE 2004,
RESERVEE AUX SEULS ABONNES A NOTRE NEWSLETTER
ET DANS LA LIMITE DES STOCKS DISPONIBLES.

 

Pour l'achat de 36 bouteilles Domaine du Reys Graves blanc 1999, nous vous offrons 6 bouteilles du même vin, soit 42 bouteilles pour le prix de 36.

Pour l'achat de 48 bouteilles Domaine du Reys Graves rouge 1998, nous vous offrons 6 bouteilles du même vin, soit 54 bouteilles pour le prix de 48.

Pour l'achat de 48 bouteilles Château d'Arguin Graves rouge 1997, nous vous offrons 12 bouteilles du même vin, soit 60 bouteilles pour le prix de 48.

Les quarante premières commandes recevront en plus 3 bouteilles de Domaine du Reys Graves rouge 1999 "de robe rubis profond, associant structure et élégance, de bonne garde"... (Guide Dussert-Gerber 2003), un CADEAU EXCEPTIONNEL uniquement réservé aux seuls abonnés à notre Newsletter.

 

TARIFS DOMAINE DU REYS & CHATEAU D'ARGUIN

 

Domaine du Reys Graves blanc 1999 75cl X 12 : 52,20* euros HT
Domaine du Reys Graves rouge 1998 75cl X 12 : 54,20* euros HT
Château d'Arguin Graves rouge 1997 75cl X 12 : 73,25* euros HT
*Frais de port non inclus


Pour bénéficier de nos offres spéciales ou obtenir plus d'informations, vous pouvez contacter :

Myriam LABORDE
Tel : 05 56 56 30 73
Fax : 05 56 56 32 05
Email : myriam.laborde@pouey-international.fr


***



RECETTE DE SAISON

L'OMELETTE AUX CEPES
Ingrédients pour 4 personnes
:

Nettoyer les cèpes avec du papier absorbant. Séparer les têtes des queues. Couper-les en larges lamelles si elles sont trop épaisses pour cuire entières. Faire chauffer l'huile dans la sauteuse et y faire dorer les morceaux un à un.
Saler et poivrer.
Puis regrouper tous les morceaux dans la sauteuse et faire mijoter à couvert et à feu doux en remuant très souvent pendant environ 20 minutes.
A la fin de la cuisson, ajouter de l'ail et du persil.

Casser les 8 oeufs (à température ambiante) dans un saladier. Saler et poivrer. Les battre vivement en omelette. Prélever les cèpes avec une écumoire et les ajouter aux oeufs. Battre de nouveau.
Mettre un peu d'huile dans une poêle et y verser le mélange oeufs-cèpes.
Faire cuire votre omelette à votre convenance.
Servir chaud.

 

Les "trucs" de grands-mères concernant les cèpes :
C'est dans les forêts de chênes du Sud-Ouest que se ramassent les cèpes début septembre après les gros orages d'été.

Pour les anciens, la qualité du cèpe ramassé dépend des lunes. Les cèpes de vieille lune sont très souvent véreux car ils sont longs à sortir de terre. Les cèpes de nouvelle lune (ou lune noire) sortent vite de terre et sont donc peu véreux.

Les cèpes ne se nettoient jamais sous l'eau. Il faut les essuyer avec du papier absorbant. Pour enlever tous les vers des champignons avant de les cuire, après nettoyage, enfermez-les hermétiquement dans un sac en plastique et placez le sac au réfrigérateur une nuit entière.

Boissons conseillées :
Vin rouge
: Graves, Pessac-Léognan, Médoc, Saint-julien, Saint-Emilion, Pomerol, Madiran, Cahors, Hermitage, Gigondas, Morgon, Volnay, Barolo italien.

 

***

 

L'ENCEPAGEMENT DANS LES GRAVES

La période des vendanges, est un moment rêvé pour informer nos fidèles lecteurs internautes, des différents cépages qui jalonnent notre belle région des Graves.
D'une façon générale, nous pouvons dire qu'un cépage est une variété de plant de vigne, ou plus simplement une variété de raisin. Dans un souci qualitatif, l'encépagement fait l'objet d'une réglementation rigoureuse, car le choix d'un cépage est avant tout fonction du sol et du climat existant dans tel ou tel département.
Rappelons bien évidemment : que chaque cépage, possède ses propres saveurs. Mais, dans certaines régions, un vin peut-être élaboré à partir d'un seul cépage ("monocépage"), comme par exemple en Bourgogne, où les grands vins rouges sont issus du célèbre cépage appelé "Pinot noir".
Toutefois, dans le Bordelais et en particulier dans la région des Graves, c'est au contraire le mariage de deux ou plusieurs cépages, qui se fera lors de l'assemblage (Newsletter N°8), qui permettra d'élaborer ainsi le vin le plus équilibré, en un mot, "le meilleur possible !"
Nous ferons cependant une différence entre les cépages blancs, et les cépages rouges.


Les cépages blancs


Les vins blancs des Graves, proviennent des cépages de sémillon, de sauvignon et de muscadelle.

1 - Le sémillon :
Il représente une grande partie de l'encépagement des Graves (60%). C'est avant tout le cépage de référence des vins liquoreux de Cérons, Barsac et Sauternes, car il favorise le développement de la pourriture noble sur le raisin.
De plus, le sémillon apporte aux vins blancs secs des Graves une complexité et une finesse remarquable, avec des notes discrètes de miel, de cire d'abeille et de grillé. Nul doute que le sémillon par sa structure, par son gras naturel, est un cépage particulièrement bien adapté au vieillissement en fûts de chêne, et qui donne surtout un résultat excellent quand il est associé au sauvignon blanc, comme nous le pratiquons depuis des années au Château d'Arguin.

2 - Le sauvignon :
Beaucoup plus exubérant que le sémillon, le sauvignon se caractérise comme étant un cépage très parfumé avec des arômes d'agrumes, de pêche blanche, de citronnelle, de buis et de genêts. Si nous devions définir ce cépage par un seul mot, nous dirions qu'il est "charmeur" ; mais en vieillissant, un peu à l'image des personnes, il devient aussi plus complexe...

3 - La muscadelle :
La culture de ce cépage blanc, diminue de plus en plus, en raison de sa fragilité (sensibilité à la pourriture). La muscadelle doit être considérée comme un cépage d'appoint : son parfum fruité rappelle tout simplement le raisin de muscat.



Les cépages rouges


Les vins rouges des Graves sont élaborés à partir des cépages de merlot, de cabernet sauvignon, et dans une proportion moindre, de cabernet franc, de petit verdot et de malbec (appelé aussi côt).

1 - Le merlot :
Il convient aux sols argilo-calcaires, comme ceux des graves ; mais plus précoce que le cabernet, il est donc davantage sujet à la coulure de printemps (Newsletter N°4). De plus, par la constitution assez fine de sa peau, il se trouve aussi davantage exposé à la pourriture grise (le botrytis) et aux intempéries, que le cabernet. Cependant, moins tannique que ce dernier, il apporte au vin de la souplesse, du gras ; certains dégustateurs professionnels parlent même du merlot, comme étant un vin de "velours". Ainsi, il convient de souligner le rôle "modérateur" du merlot lors de l'assemblage : en effet, il viendra atténuer la structure beaucoup plus charpentée du cabernet sauvignon et du cabernet franc.
Au nez, le merlot présente des arômes de fruits rouges, de prune et d'épices. Après vieillissement, il peut également développer des arômes de cuir.

2 - Le cabernet sauvignon :
C'est le cépage le plus ancien de la région de Bordeaux ; il a besoin de "terres chaudes" pour arriver à un bon niveau de maturité et s'adapte par conséquent remarquablement bien à notre région des Graves, pourvue de sols graveleux qui retiennent la chaleur. Plus acide et plus tannique que le merlot, le cabernet sauvignon doit être considéré comme un cépage d'excellence pour le vieillissement du vin. A la différence du merlot, ses baies sont petites et sa peau beaucoup plus épaisse, ce qui donne un vin très coloré où dominent des odeurs "complexes" de fruits rouges qui rappellent le cassis ; avec parfois un parfum de réglisse ou de poivre, après un long vieillissement.

3 - Le cabernet franc :
Moins tannique et moins coloré que le cabernet sauvignon, il apporte cependant des arômes délicats, fortement appréciés lors des assemblages. Ainsi, il donne un vin très aromatique, avec de beaux parfums de framboise, mais aussi de violette, comme nous le constations fréquemment au château d'Arguin. Certaines années, on noterait même des notes très subtiles de bois de ronce. Par conséquent, pour le viticulteur qui souhaite élaborer un vin complexe, il est toujours intéressant d'avoir un peu de cabernet franc sur une propriété.

4 - Le petit verdot :
Aujourd'hui, assez rare dans les Graves, nous le trouvons encore dans le Médoc ; il présente le désavantage de mûrir très tardivement et nécessite des étés de forte chaleur ; en revanche, proche du cabernet, il produit beaucoup de couleur, peu d'alcool et une acidité élevée. Le petit verdot permet principalement d'équilibrer les vins au moment de l'assemblage, comme un cépage d'appoint, particulièrement recherché pour son acidité les années de canicule (exemple : 1947 / 1976 / 2003).

5 - Le malbec ou côt :
Ce cépage est en voie de disparition, non seulement dans les Graves, mais également en Gironde. Connu également sous le pseudonyme d'Auxerrois, il demeure toujours le principal cépage de l'AOC Cahors.
Proche du merlot, il donne un vin souple et fruité, avec même parfois un arôme de prune. Néanmoins, il fait preuve d'une trop grande sensibilité à la coulure, pour être un cépage dominant de notre région.
Pour conclure cette étude concernant "l'encépagement dans les Graves" sur une note plus "acidulée", nous évoquerons cette remarque pleine d'acuité d'un de nos visiteurs au Château d'Arguin, qui en écoutant avec attention nos explications sur la vinification et sur l'importance du mélange des cépages au moment de l'assemblage, devait s'exclamer : "finalement, faire du bon vin dans les Graves, c'est un peu comme faire de la bonne cuisine !"

***

 

LES RECOMPENSES

Le Château d'Arguin Graves rouge 2001
a obtenu une médaille d'Argent au Challenge International de Bourg sur Gironde, palmarès 2004.

 

***

LES ACTUALITES


Une fois de plus, c'est un plaisir sans fin pour tous les passionnés de la dégustation, amateurs et professionnels, que de feuilleter les 2335 pages de cette dix-septième édition de l'incontournable "Bordeaux et ses Vins", publié pour la première fois en 1850, et plus connu depuis des générations sous le nom de "Féret".

A titre personnel, je me souviens de ses longs repas familiaux de mon enfance, où mon grand-père n'hésitait pas au moment du fromage à donner non seulement son opinion sur tel ou tel vin, mais aussi à étayer ses affirmations, en allant chercher sur son bureau le Féret, qu'il considérait comme étant "la bible des vins de Bordeaux".

En effet, dans le Bordelais nous sommes tous "des enfants du Féret", nous avons grandi avec lui, et à notre tour nous vous recommandons la lecture de cet ouvrage indémodable, sans équivalent, grâce à une présentation exhaustive de 1800 propriétés vinicoles, parmi lesquelles vous trouverez le Château d'Arguin et le Domaine du Reys.

Mais le Féret, c'est aussi une mine de renseignements concernant la vigne, la vinification, le vin et la santé, l'histoire et la cartographie du vignoble Bordelais, les organismes professionnels etc... De plus, il ne faudra surtout pas manquer de jeter un cil sur le passionnant chapitre consacré à "Deux siècles de récoltes".

Enfin, le Féret, c'est également un "doux mélange" entre la tradition et le modernisme, avec pour cette nouvelle édition un effort tout particulier donné en faveur des sites internet et des courriels.

 

 

* Les salons

Nous seront présents aux salons suivants :

 

8ème SALON DES VINS DES VIGNERONS INDEPENDANTS A LILLE
DU 19 AU 22 NOVEMBRE 2004
Lille Grand Palais
Halls Londres/Bruxelles
59000 LILLE

 

26ème SALON DES VINS DES VIGNERONS INDEPENDANTS A PARIS
DU 25 AU 29 NOVEMBRE 2004
Paris Expo
Hall 7/1
Porte de Versailles
75015 Paris

 

 

 

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

 

Pour vous desinscrire, cliquez ici.